Argumentation

“Nous argumentons lorsque nous avançons des raisons en faveur ou contre une proposition, pour asseoir une opinion ou repousser son contraire, pour défendre une solution, dissiper un doute ou appuyer une conviction”.
“Nous argumentons lorsque nous faisons appel à des normes, valeurs ou concepts pour fonder un verdict, pour influer la mentalité d’un jury ou le ressentir d’un auditoire, pour justifier une décision ou pour repousser une proposition”.
“Une argumentation, en général, est un discours interactif entrepris pour différentes raisons dont le dénominateur commun est, en principe, l’intention de persuader ou de convaincre quelqu’un de quelque chose et dans la pratique, l’intention de rallier son approbation ou son adhésion a la cause argumentée”.

Luís Vega
Universidad Nacional de Educación a Distancia


Nous utilisons l’argumentation comme un miroir de notre propre image de d’êtres pensants présumés capables d’utiliser intelligemment la raison et le langage.


Descartes disait: “tout ce qui est discutable est faux”...
Nous avons donc, chacun, une certaine vision de la réalité...


Dans les années soixante, argumenter signifiait démontrer et les vendeurs parlaient et parlaient exprimant de façon récurrente des arguments sans tenir compte, à aucun moment de l’opinion réelle de son interlocuteur, au moins de sa vision personnelle des choses argumentées.


Dans les années Quatre vingt nous avons évoluer en faveur de l’interlocuteur, notre futur et espéré Client, nous intéressant à ses goûts, opinions et y compris ses émotions, un retour vers ce bon vieil Aristote et sa rhétorique : «les meilleurs arguments sont ceux qui naissent dans la pensée de nos interlocuteur».


Cela fait maintenant peu d’années que la rhétorique est enseignée dans les collèges et universités et malgré cela, elle est de plus en plus présente aujourd’hui sous plusieurs formes, dans les discours politiques, commerciaux, etc...., bien que non reconnue.


Autrement dit, prétendre que l'on ne pratique pas la rhétorique est une figure de rhétorique
Le fruit de l’adaptation de l’antique rhétorique à notre monde moderne, est double : efficacité et réactivité


La théorie contemporaine du “convaincre”, provoque le réveil d’un certain intérêt pour la rhétorique et si parfois elle est qualifiée de manipulatrice (ce terme doit être employé avec prudence) c’est la conséquence de la fusion du passé et de techniques modernes comme par exemple le PNL, (programmation neuro linguistique).

Cependant, le concept le plus important qui ne doit jamais être oublié, c’est le concept de liberté et d’égalité, conditions nécessaires pour que puisse exister à la base le convaincre déguisé de seduction.

 


Jean Escalant

Pour être informé des formations, conférences et nouvelles parutions de Jean Escalant, merci de vous rendre à la page du formulaire de contact.