Motivation

Lorsque tel ou tel spécialiste de la formation parle de motivation, les propos sont presque toujours les mêmes, le seul cadre de destination étant évidemment l’environnement professionnel, se mesurant en terme de résultats dans la course à la compétitivité.

 

Certains parlent d’état de transe, d’autre de phénomènes purement physiologiques enfin, pour d’autres et concernant le cadre de vie, de phénomène de transformation.

 

A chaque enjeu sa motivation Une compétition engage généralement plusieurs concurrents se mesurant les uns les autres et c’est là qu’apparaît la nature de l’enjeu : nous faisons une partie de volley sur la plage (enjeu collectif), et quand nous traversons une longueur de piscine sous l’eau, c’est notre propre capacité à nous dépasser que nous sollicitons (enjeu individuel), cette forme de compétition engageant le concurrent que nous sommes à se mesurer à lui-même.

 

La nature de « la récompense » induira le degré de motivation produit par un concurrent lambda, en fonction de ses aptitudes naturelles, de sa préparation, de son esprit de compétition et de l’ambition propre à chacun, vecteurs de « la réussite » de l’action entreprise.

 

La quantité d’énergie nécessaire et la durée de l’effort influera directement sur la sollicitation de « cette réserve d’énergie », ce deuxième souffle indispensable à « la victoire ».

 

A chaque personne, sa motivation

 

Quel le moteur, dans le cadre de l’entreprise, de la course à la réussite ? La position sociale ? (l’ascendant que nous pourrions ainsi exercer sur nos collègues).

Le niveau des revenus obtenus ? Sommes-nous opportuniste ? Sommes-nous en quête d’accomplissement personnel ? (hiérarchisation des besoins selon Maslow).

 

Il existe autant de types de motivations qu’il y a d’individus dans un groupe, une communauté ou une entreprise et les managers le savent, on a beau écrire de belles théories pour uniformiser tout cela, presque rien n’y fait, chaque individu a un état d’esprit, une approche personnelle d’une problématique donnée.

 

Hormis les aspects purement techniques relatifs à un travail, chaque personne doit être approchée individuellement et « traitée » de façon particulière.

 

Peut-on parler de séance de formation « motivation » ? Sous l’éclairage de ce qui précède, visiblement non, je pense que nous pouvons parler de session « d’information », la motivation relevant plutôt, à mon sens, d’un accompagnement personnalisé.

 

Le coaching, phénomène à la mode, ne peut dans le cas qui nous occupe, traiter un groupe de personnes sans tenir compte des différentes personnalités qui se présentent à « une formation » et traiter, sans rencontres individualisées au préalable, de la question , toujours à mon sens.

 

Le contrôle collectif de la motivation n’est qu’une vue de l’esprit et les écrits et développement à ce sujet demeurent de la « pseudo science » selon les spécialiste.

 

Mais plutôt de créer des outils pour maintenir en mode tendu la motivation, pourquoi ne pas consacrer nos efforts à comprendre pourquoi beaucoup manquent de motivation ?

 

Pour être informé des formations, conférences et nouvelles parutions de Jean Escalant, merci de vous rendre à la page du formulaire de contact.